Nous analysons de façon anonyme les informations de nos visiteurs et membres, afin de leur fournir le meilleur service et satisfaire leurs attentes. Ce site utilise également des cookies, notamment pour analyser le trafic. Vous pouvez spécifier dans votre navigateur les conditions de stockages et d'accès aux cookies. Voir plus.
Description de Granges en 1778 et en 1850

Description de Granges en 1778 et en 1850

1 janvier 1778
collectif, chez Samuel Fauche à Neuchâtel pour le premier document
Classe 8h Granges

Le document ci-dessus est extrait du livre « Etat et délices de la Suisse » paru en 1778 à Neuchâtel.

********************************************************************************

Dans « Géographie élémentaire à l'usage des écoles primaires » ci-dessous, ouvrage publié en 1854, on peut lire ceci à propos de Granges :

"Granges (275 [âmes]) était jadis une petite ville fermée de remparts et protégée par trois châteaux : il en reste quelques pans de murs et une tour carrée au dessus d'une colline. L'Evêque Boson de Granges, descendant des seigneurs du lieu, mourut en 1243 au retour de son pèlerinage en Terre-Sainte, après avoir enrichi son église par des donations. La seigneurie de Granges passa successivement à plusieurs familles féodales et fut achetée au 17me siècle par la ville de Sion qui la posséda jusqu'à la révolution de 1798. De nos jours, cette commune, ne pouvant défendre son territoire des irruptions du Rhône, en céda une partie, contre l'obligation de le diguer en totalité, à M. Th. Nodler, de Paris. Les digues faites ensuite de cette convention, sont, par leur étendue et leur continuité, le plus bel ouvrage de ce genre existant en Valais. Il est question d'établir une fabrique de betteraves sur les 4 à 500 seiteurs arrachés de cette manière aux ravages périodiques des eaux."

Compare les deux textes en complétant un tableau à deux entrées :

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
  • Classe 8h Granges

    « En 1820, le doyen Bridel écrivait : « Granges était jadis une petite ville fermée de murs et protégée par trois châteaux [en réalité quatre] dont les ruines présentent un aspect singulièrement pittoresque. Quand le Rhône est haut, ce village est dans une île qui le rend fort malsain…» » Louis Blondel : les châteaux et le bourg de Granges dans Vallesia, t. IX, 1954, pp. 129-. 148 (source : https://doc.rero.ch/record/21532/files/I-N-268_1954_04_00.pdf )

Le Lab
notreHistoire.ch vu à travers des jeux et des expériences singulières !
Le réseau notreHistoire
Sponsors et partenaires
97,656
5,549
© 2020 FONSART. Tous droits réservés. Conçu par High on Pixels.