Nous analysons de façon anonyme les informations de nos visiteurs et membres, afin de leur fournir le meilleur service et satisfaire leurs attentes. Ce site utilise également des cookies, notamment pour analyser le trafic. Vous pouvez spécifier dans votre navigateur les conditions de stockages et d'accès aux cookies. Voir plus.
00:00:00
00:30:14

C. Saint-Saens, Op.29, P. Pozzi, WSO, V. Desarzens

1 janvier 1953
Disque Concert Hall CHS 1179 / Whitehall WH 33-5018
René Gagnaux

Camille SAINT-SAENS, Concerto pour piano et orchestre No 3 en mi bémol majeur, Op. 29, Pina POZZI, SYMPHONIEORCHESTER WINTERTHUR, Victor DESARZENS, Whitehall 33-5018 (CHS 1179) (P) 1953

*** Mon exemplaire du disque utilisé pour cette restauration n'est malheureusement pas dans le meilleur des états, j'ai essayé de le restaurer le mieux possible sans pour autant altérer l'interprétation elle-même. Il reste toutefois par endroits des distortions du son très désagréables que je ne peux malheureusement pas corriger (en particulier au début du 2e mouvement), et qui doivent hélas provenir des matrices elles-mêmes et/ou du pressage du disque. J'ai un peu hésité à le publier, mais je n'ai pas de meilleur enregistrement, c'est finalement mieux que rien du tout! ***

Dans l'enregistrement que je vous propose ici PINA POZZI est donc accompagnée par l'ORCHESTRE SYMPHONIQUE DE WINTERTHUR sous la direction de VICTOR DESARZENS: il est paru d'abord sur le disque Concert Hall CHS 1179, selon la discographie de John Hunt en juin 1953 (cette année de parution est confirmée par une mention de ce disque dans par exemple le Gramophone de septembre 1953 en page 14, ou le The Saturday Review du 25 juillet 1953 en page 48; on le retrouve aussi cité dans le 3e supplément du WERM 1953-1955), couplé avec le Carnaval des Animaux (avec les pianistes Jean Antonietti et Isja Rossican, l'Orchestre Philarmonique Néerlandais étant dirigé par Walter Goehr). Il a été réédité sur le disque Whitehall WH 33-5018, dans le même couplage, qui est le disque utilisé pour cette restauration.

À noter que cet enregistrement a été le premier enregistrement mondial de ce troisième concerto de Saint-Saens, en tous cas d'après le WERM, qui est considéré comme étant complet en ce qui concerne les enregistrements effectués jusqu'en 1955!

La soliste Pina POZZI (14.01.1914- septembre 1966) est originaire du Nord de l'Italie, mais a grandi en Suisse. Elle étudie au Conservatoire Giuseppe Verdi de Milan, puis auprès d'Anna Hirzel-Langenhan, en Suisse, ainsi qu'aux USA auprès de Frank Mannheimer. En parallèle de sa carrière de soliste, elle est ensuite professeur au Conservatoire de Winterthur. Elle joue souvent avec - entre autres - le Quatuor de Winterthur et le Quatuor Pascal. Elle forme aussi un duo avec Aida Stucki (Aida Piraccini-Stucki), une excellente violoniste et pédagogue (Anne-Sophie Mutter a été une de ses élèves). Pour une photo d'Aida Stucki avec Pina Pozzi voir par exemple la page suivante: http://retedue.rsi.ch/home/networks/retedue/classicaperle/2011/05/24/pina-pozzi.html.

Camille Saint-Saens, Concerto pour piano et orchestre No 3 en mi bémol majeur, Op. 29, PINA POZZI, SYMPHONIEORCHESTER WINTERTHUR, VICTOR DESARZENS, Whitehall 33-5018 (CHS 1179) (P) 1953 (1. Moderato assai - Più mosso (Allegro maestoso) 13:53, 2. Andante, 3. Allegro non troppo 16:20)

Whitehall 33-5018, 5018A/B, 5018A, 5018B -> WAV -> léger à moyen DeClick avec ClickRepair, des réparations manuelles -> MP3 256 kbps, le tout effectué par moi-même: l'enregistrement est donc de ce fait libre de droits d'autres personnes ou sociétés, le disque étant paru il y a plus de 50 ans..

L'enregistrement peut être téléchargé sur mon site en format FLAC (donc comprimé sans pertes) sur la page suivante:

http://renegagnaux.ch/172801/501833.html

Quelques détails sur l'oeuvre:

Saint-Saens compose son troisième concerto en 1869, peu de temps après le deuxième. Ce n'est pas le plus connu de ses concertos, mais il est très attrayant, très particulier. Le premier mouvement commence de manière inhabituelle, lentement, doucement, par un flot d'arpèges au piano.

"[...] Sur cet arrière-plan se détache alors un thème majestueux [...] d'abord confié aux cor, clarinette et basson. Une telle description pourrait suggérer une atmosphère chargée typiquement romantique, mais ce début est en fait façonné par l'objectivité de ton caractéristique de Saint-Saens. Tout en respectant dans les grandes lignes la forme sonate classique, Saint-Saens s'affranchit constamment de ses conventions. [...]" Sa préférence pour les passages de type cadenza "[...]confère par exemple à l'oeuvre un caractère plus souple et plus rhapsodique. Ainsi, dans le premier mouvement [...] le fait que le développement, animé et inventif, soit à la fois précédé et suivi d'une cadence est une entorse à la forme classique.

Passé son instabilité initiale, le mouvement lent instaure une atmosphère d'une poignante beauté. Le deuxième thème principal est une mélodie hardie et vigoureuse confiée à la seule main gauche du pianiste, tandis que la section centrale de ce mouvement se distingue par une figuration tendrement poétique du piano. Il s'enchaîne sans interruption au finale, qui s'ouvre sur un préambule orchestral avant que le piano ne fasse irruption sur un thème énergique et plein de superbe. Ce mouvement est empreint d'une énergie extraordinaire et contagieuse, avec des cascades exubérantes de notes dans la partie soliste.[...]" citation extraite des notes rédigées par Phillip Borg-Wheeler en 2001 pour Hyperion, dans une traduction de Josée Bégaud (http://www.hyperion-records.co.uk/dw.asp?dc=W218_67331&vw=dc).

La partition peut être téléchargée sur la page suivante de l'IMSLP: http://imslp.org/wiki/Piano_Concerto_No.3,_Op.29_%28Saint-Sa%C3%ABns,_Camille%29.

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
  • Martine Desarzens

    Mais bien entendu....je n'y avis pas pensé... MERCI je me souviens si bien de ce disque et de cet enregistrement avec Pina Pozzi pianiste.

  • René Gagnaux

    C'est un disque qui est tombé dans l'oubli, peut-être à cause de la qualité technique de la gravure et/ou du pressage: je ne peux pas m'expliquer autrement les distortions de son. C'est dommage, parce qu'autrement l'enregistrement est beau!

  • Martine Desarzens

    La vie d'un disque ou d'un livre est très étrange; tout à coup il tombe dans l'oubli total, puis par une personne ou un événement commémoration d'anniversaire ou autre.....ce disque ou ce livre réapparait... Pour ce concerto pour piano et orchestre de Camille Saint-Saens, cher René, VOUS être cette personne qui a permis de sortir ce disque de l'oubli; je vous en remercie beaucoup.....

  • René Gagnaux

    C'est un plaisir pour moi de faire revivre ces enregistrements! D'après ce que j'ai pu trouver entretemps sur le WEB il est fort possible que les problèmes techniques de l'enregistrement aient conduits à sa disparition: à l'époque ces problèmes ont effectivement été mentionnés dans la critique. Peut-être que c'est même votre père qui a interdit une réédition, car il était très exigeant, aussi pour lui-même?! Mais de toute façon je pense qu'il est aujourd'hui utile de remettre cet enregistrement en mémoire, car - malgré les problèmes techniques - c'est un document unique!

René Gagnaux
1,521 contributions
25 juin 2012
830 vues
0 like
0 favori
4 commentaires
3 galeries
00:30:14
Le Lab
notreHistoire.ch vu à travers des jeux et des expériences singulières !
Le réseau notreHistoire
Sponsors et partenaires
102,474
6,080
© 2020 FONSART. Tous droits réservés. Conçu par High on Pixels.