Nous analysons de façon anonyme les informations de nos visiteurs et membres, afin de leur fournir le meilleur service et satisfaire leurs attentes. Ce site utilise également des cookies, notamment pour analyser le trafic. Vous pouvez spécifier dans votre navigateur les conditions de stockages et d'accès aux cookies. Voir plus.

Les locomotives à vapeur de l'Alusuisse

Sierre
A. Salamin
Albin Salamin

Les habitants de la région de Sierre, nés avant 1986, se souviennent certainement des locomotives à vapeur de la société d'aluminium de Chippis, soit par leur fumée blanche et parfois noire, mais surtout par leur sifflet à vapeur pour rendre attentif les automobilistes lors des passages à niveau.

L'AIAG, puis Alusuisse a acheté un certain nombre de ces machines de manœuvre pour le transport des wagons de marchandise depuis ses usines vers ou en provenance de la gare de Sierre.

Ces machines étaient des locomotives de manœuvres du type CFF E 3/3 c'est-à-dire sans Tender pour le charbon. Cela leur permettait de circuler à pleine vitesse aussi bien en avant qu'en arrière et permettait l'économie d'un pont tournant comme pour les locomotives à vapeur des trains de ligne pour les voyageurs ou les marchandises.

Entre 1902 et 1915, les CFF achètent 83 de ces machines d'environ 40 tonnes pour une puissance de 350 PS et pouvant rouler à 45 km/h.

A notrehistoire, nous avons peu d'information sur le nombre de ces machines qui ont servi à l'usine d'aluminium et ce qu'elles sont devenues sauf pour quelques unes d'entre elles.

Nous lançons donc un appel à nos membres pour nous aider à reconstituer ce mini puzzle historique de ces machines à vapeur.

Pour ma part, j'ai retrouvé une des dernières locomotives en activité jusqu'en 1986. Elle est exposée en très mauvais état à Sierre dans la zone industrielle des Îles Falcon. Son nom Alusuisse: Sierre. Selon le Nouvelliste du 2 mai 2011, elle a été mise à la retraite le 14 novembre 1979. L'Alusuisse aurait détenu 6 de ces machines avec les noms: Sierre, Navizence, Rhône, Géronde, Chippis et Steg.

Une autre de ces machines se trouve au Brassus

"Un modèle en provenance d'Alusuisse circule sur la ligne Le Pont-Le Brassus". M. Anthony Schreyer, dont on peut voir une photo de la cabine par Sylvie Bazzanella:

Selon M. Grégoire Favre, les ouvriers se rendaient également à leur travail avec le train.

Nous avons une photo d'ouvriers de l'Alusuise travaillant sur une de ces machines

M. Armand Sin a également découvert sur Internet une ancienne machine restaurée au Pays-Bas

Cette machine, nommée "Navizence" a été construite en 1910 par l'Usine SLM de Winterthur, elle portait le numéro de fabrique N:2079 mais aussi le numéro AIAG: 4

Elle a été restaurée par l'association "Museum Buurt Spoorweg" au Pays-Bas en 2006. Auparavant elle appartenait au musée depuis 1983. Actuellement elle porte un numéro 7853. L'origine de ce dernier numéro ne m'est pas connu.

Une autre machine se trouve à Pontarlier. Elle porte un numéro 5 et elle est la propriété de l'association ConiFer-CTVPV.

© Avec l'accord du site de TVNP France (Traction Vapeur à voie Normal Préservée), M. Alain Cassagnau.

Elle a été construite par SLM également en 1915 avec le numéro de constructeur 2538.

La découverte de Géronde:

En juin 2012, une nouvelle machine à vapeur de l'AIAG de Chippis a été retrouvée par M. Pedro Soares à Lausanne. Il s'agit du modèle Géronde.

Géronde SLM 2298

Elle a été découverte dans le dépôt de ferraille de la Société Thevenaz Leduc à Ecublens.

Conclusion et demande d'aide

Voilà en résumé, l'état de mes connaissances pour ces anciennes dames de l'usine de Chippis. Si vous avez d'autres informations sur le nombre de locomotives en service depuis le début de l'AIAG jusqu'en 1986 date de l'achat de locomotives Diesel ou si possédez d'autres documents d'archives, nous vous demandons de bien vouloir les partager avec nous.

Un grand merci

1 - Selon Sylvie Bazzanella, une machine se trouverait à Viège.

* Le site du VVT (Vapeur Val de travers) présente la liste des machines à vapeur Type E3/3, dite "Tigerli", du fait de la couleur noire et des bandes jaunes des rampes.

Merci M. Mallet

Nous avons reçu d'autres informations de la part de M. Sébastien Jarne à Chexbres, elles sont décrites dans un nouvel article.

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
Le Lab
notreHistoire.ch vu à travers des jeux et des expériences singulières !
Le réseau notreHistoire
Sponsors et partenaires
101,743
5,961
© 2020 FONSART. Tous droits réservés. Conçu par High on Pixels.