Nous analysons de façon anonyme les informations de nos visiteurs et membres, afin de leur fournir le meilleur service et satisfaire leurs attentes. Ce site utilise également des cookies, notamment pour analyser le trafic. Vous pouvez spécifier dans votre navigateur les conditions de stockages et d'accès aux cookies. Voir plus.
Villa Monnier

Villa Monnier

inconnu, album Léon Monnier
hoirie Léon Monnier

Pascal Rey, fin connaisseur de la région de Montana-Crans et auteur des "Chroniques de la commune de Montana 1905-2016" reconnaît au premier plan la villa Monnier sise à Montana-Vermala. Il signale aussi à l'arrière-plan la chapelle du Bellevue aménagée dans un hangar, première chapelle catholique officielle de Crans-Montana.

Estimation de la date : 1916 (voir commentaire ci-dessous)

Suprenant !

notrehistoire.imgix.net/photos...

"Ce qui me surprend sur cette carte postale, c'est l'absence du clocher. Invisible de par l'angle de prise de vue ou non existant lors de l'arrivée des internés et de la prise de ce cliché présentant un triple ensevelissement ce qui devrait signifier que l'on serait au début du séjour de par les décès des plus faibles des soldats ? Je ne le sais pas car j'ignore la date de construction de ce clocher qui pourrait avoir été réalisé par les internés pour conférer plus de solennité à l'édifice utilisé." [Pascal Rey]

Voir aussi ce document :

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
  • Pascal Rey

    Ce cliché doit être contemporain à la présence des internés à Vermala fin janvier 1916. Un photographe F. Monnier, apparenté à M. Léon Monnier?, a laissé quelques clichés pris au couchant de la villa Monnier et représentant des ensevelissements d'internés français inhumés dans un carré qui leur est réservé au cimetière de la ville de Sierre. Crans-Montana ne comptera pas de cimetière avant 1951. Ses habitants ou hôtes curistes sont par conséquent ensevelis dans les cimetières des paroisses de St Maurice de Laques, Montana et Chermignon, Lens et parfois Sierre en ce qui concerne les internés Français et Belges qui au nombre de 80 y ont trouvé une dernière demeure. Sur la gauche du cliché proposé, au centre de l'image, se trouve une grange. Le 17 juillet 1922, le Conseil montanais prend connaissance du procès-verbal d’expertise pour l’expropriation du terrain de 1000 m2 environ et d’une grange-écurie située aux Orzières. L’expropriation est demandée par les communes de Randogne et de Montana pour la construction d’une maison d’école à la Station des Hôtels. Le terrain est déclaré d’utilité publique par le Conseil d’Etat et acquis au prix de Fr. 6.- lem2 pour la parcelle. Un montant de Fr. 600.- est versé pour l’achat de la grange-écurie.

    • Pierre-Marie Epiney

      Merci pour ces précisions qui me permettent de donner une date approximative à ce cliché. J'ai bien trouvé la photo dont tu parles à la page 97 de tes chroniques montanaises. Super !

Pierre-Marie Epiney
1,988 contributions
12 avril 2021
26 vues
1 like
0 favori
2 commentaires
3 galeries
Le Lab
notreHistoire.ch vu à travers des jeux et des expériences singulières !
Le réseau notreHistoire
Sponsors et partenaires
104,601
6,434
© 2021 FONSART. Tous droits réservés. Conçu par High on Pixels.