Nous analysons de façon anonyme les informations de nos visiteurs et membres, afin de leur fournir le meilleur service et satisfaire leurs attentes. Ce site utilise également des cookies, notamment pour analyser le trafic. Vous pouvez spécifier dans votre navigateur les conditions de stockages et d'accès aux cookies. Voir plus.

Johann Balthasar Bullinger, paysagiste et topographe Repérage

1 janvier 1780
zurich
Johann Balthasar Bullinger
Marianne Carron

Johann Balthasar Bullinger est né en 1713 à Langnau, près de Zurich.

Paysagiste, portraitiste et graveur, il réalise aussi nombre de dessins topographiques et d'illustrations de l'histoire de la Suisse.

Johann Balthasar Bullinger se forme d'abord auprès de Johann Melchior Füssli - un illustrateur et graveur possédant une maison d'édition à Zurich et surtout connu pour sa Bible Illustrée pour laquelle il crée plus de 700 dessins - puis auprès du peintre et graveur sur cuivre, Johannes Simler.

En 1732, grâce à une lettre de recommandation de Antoine Marie Zanetti qui l'introduit auprès du maître Giovanni Baptista Tiepolo, il travaillera durant 3 ans dans son atelier à Venise, se formant notamment par la copie d'oeuvres du Véronèse.

Voici un petit extrait de son journal de voyage en Italie:

"Le voyage se poursuivit heureusement par le Gothard vers Lugano, où je pris un cheval et un accompagnateur jusqu'à Bergamo, où je devais m'instruire dans mon art et dans la langue. Je logeais chez les Seigneurs Pestalutzen, parmi lesquels j'ai eu l'honneur d'être accueillis malgré l'absence de liens familiaux. J'y rencontrais beaucoup de gens, fils de ces fameux marchands zurichois. Cela nous donnait l'occasion de promenades et d'excursions quotidiennes, tantôt à cheval, tantôt à chaises. Nous eûmes ainsi l'opportunité de voir lors d'une telle excursion à Piacenza, don Carlos, futur Roi des deux Siciles, Roi d'Espagne, venu en Italie pour prendre possession du Duché de Parme et Piacenza. A cette occasion, eurent lieu de grandes solennités, opéras, comédies, feu d'artifices, illuminations, et autres divertissements où se trouvait rassemblées les plus belles femmes, dans les meilleures auberges, et la plus noble compagnie. Son voyage de retour de Mailand à Bergamo, avec d'autres étapes intermédiaires donna lieu chaque jour à d'autres divertissements durant jusqu'à la fin de l'année."

A son retour à Zurich, il est accepté dans la Guilde de la Mésange malgré son manque d'expérience. Il voyage donc pour se perfectionner, débutant dans l'art du paysage lors de son séjour à Soleure en 1736, tandis que l'année suivante il s'adonne au portait à Bienne et Neuchâtel, la suivante il est à Berne, puis Bâle, Düsseldof et dans des villes du bord du Rhein pour arriver enfin Amsterdam où il reste 3 ans. Son travail est si apprécié qu'il amasse rapidement assez d'argent pour s'offrir une collection de gravures et de dessins. Son projet de partir pour l'Angleterre en 1741 est contrecarré par une grave maladie. A son retour en Suisse, commerçants et magistrats de Zurich lui font de nombreuses commandes, en particulier des toiles peintes imitant la tapisserie alors très en vogue Amsterdam. Six de ces salles de paysages ont pu êtres préservées et existent encore.

Johann Balthasar Bullinger se marie en 1742 avec la fille d'un commerçant, Elisabetha Stephan. De leur union naîtront 7 enfants dont seuls 3 d'entre eux survivront.

Il éditera un recueil de 50 paysages ( 1756), des vues de Zurich ( 1770) et une série de vues de châteaux (1781). Le style de la peinture de paysage de Bullinger est inspiré de celui des artistes hollandais du XVI -XVII siècle, en particulier de Jan Hackaert, et de Félix Meyer

Vue de Zurich. 1770. Johann Balthasar Bullinger

En 1771 il enseigne à l'Orphelinat de Zurich. Orphelin lui-même, son père un modeste pasteur étant décédé peu après sa naissance, il aura certainement été sensible à la situation de ses élèves. En 1773 il devient professeur à la toute nouvelle Ecole d'Art de Zurich où il enseignera jusqu'à sa mort, à 80 ans, le 31 mars 1793.

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
Pas de commentaire pour l'instant!
Marianne Carron
448 contributions
27 mars 2013
1,009 vues
0 like
0 favori
0 commentaire
4 galeries
Le réseau notreHistoire
Sponsors et partenaires
107,538
6,696
© 2022 FONSART. Tous droits réservés. Conçu par High on Pixels.