Nous analysons de façon anonyme les informations de nos visiteurs et membres, afin de leur fournir le meilleur service et satisfaire leurs attentes. Ce site utilise également des cookies, notamment pour analyser le trafic. Vous pouvez spécifier dans votre navigateur les conditions de stockages et d'accès aux cookies. Voir plus.
PETRUS-JOSEPHUS DE PREUX

PETRUS-JOSEPHUS DE PREUX

28 janvier 1848
Petrus-Joephus, Episcopus Sedunensis
Michel Savioz

notrehistoire.imgix.net/photos...

Document retrouvé dans une ancienne maison du village de Vissoie, il y a plusieurs décennies... Pierre-Joseph de Preux, né le 28.4.1795 à Anchettes (comm. Venthône), décédé le 15.7.1875 à Sion.

En voici la traduction, je remercie ici infiniment Yannik Plomb.

"Par la miséricorde divine et par la grâce du Saint Siège Apostolique Évêque de Sion etc.etc. Au Vénérable Chapitre de notre Église Cathédrale et à tout le Clergé du diocèse de Sion, Salutations dans le Seigneur pour toujours !"

"Dans les circonstances les plus graves où nous vivons, vous ne laisserez pas indifférent, vénérables frères, un thème particulier de sollicitude paternelle, que le Souverain Pontife a récemment daigné nous confier récemment, rafraîchi par le désir de réconfort de l'âme.

Vous savez qu'il convient à lui, que Jésus-Christ a voulu être son Vicaire dans le gouvernement de l'Église militante, d'essayer d'étendre sa pastorale à toutes et à toutes les parties du monde catholique, car il sait qu'aucune partie mais toute l'Église lui a été confiée.

Pour cette raison, nous aussi, nous avons très récemment levé les yeux et la voix vers cet endroit, d'où, pour la difficulté actuelle, nous étions confiants que les conseils et l'assistance nécessaires nous viendraient. Et voici, avant que notre cri puisse l'atteindre aussi loin qu'il le pouvait, notre aide tant attendue était désormais préparée pour nos calamités.

Car le Souverain Pontife a été posté au dernier étage de l'Église en tant que liste de surveillance, afin qu'il puisse continuer à surveiller et à explorer si, n'importe où, l'Église dans une partie quelconque de celle-ci est en danger ou désavantagée afin qu'il puisse traverser directement la fourniture de ressources appropriées, et éviter une perte en infligeant des dommages ou en les réparant.

Hélas il a vu ! Heureusement Pie IX régnait, la lugubre commotion de l'Helvétie était enfin tardive ; il a vu les blessures qui avaient été portées à l'Église, il a vu les dommages émerger pour l'Église catholique, et il a vu les dangers imminents ; il a vu, dis-je, s'être désolé, et a gémi en public par la concession des cardinaux ; un témoin solennel tenu le 17 décembre 1847, l'adresse du consistoire ; ils ne pouvaient pas non plus continuer la tendresse paternelle du Pontife jusqu'à ce qu'on lui demande d'apporter de l'aide à une partie périlleuse de l'Église.

C'est pourquoi il cherchait par sa propre confiance un homme digne, auquel il pût donner à la fois affection et sollicitude et sa bienveillance envers le peuple catholique de Suisse ; L'œil vif du pape le trouva à peine lorsqu'il congédia la mission extraordinaire pour le bien de la république catholique ;

A peine avait-il touché terre au rapide voyage de l'Helvétie, qu'il accourut jusqu'à nous jusqu'à donner à la faveur de notre peuple le commencement de sa très difficile mission, et dépenser les prémices de ses efforts au Valais.

Voila ! Depuis quelque temps au milieu de nous, le Très Excellent Ambassadeur du Siège Apostolique, Rms Évêque de Hesebon, dont les prouesses distinguées et les talents distingués, dont les paroles et les actes, dont les sentiments et les sentiments envers ce diocèse sont vraiment des hommes, doivent inspirer et inspirer nous avec le plus grand respect, confiance et intérêt sincère, ils permettent sans aucun doute le zèle d'alléger l'Église catholique.

Par conséquent, chers frères et sœurs, il n'y a pas de petite cause de joie dans la religion que les affaires du siège apostolique avaient été confiées aux mains d'un si grand prélat capable.

Nous pensions que ces choses devaient être signifiées au clergé afin que, si quelque inquiétude s'élevait en nous, il s'en aille, et leur donne une juste place de confiance, afin que nous puissions plus librement respirer plus librement sur la connaissance de la Les inquiétudes papales et certaines du zèle bienveillant de l'Ambassade pontificale.

En effet, la présence de ce très illustre évêque est comme un rayon de lumière, qui nous ordonne d'espérer de meilleures choses pour notre religion. Ce faisant, il consacrera au moins tous ses efforts à répondre de toutes les manières possibles à l'intention du plus auguste expéditeur.

Pour y parvenir, Rms Évêque de Hesebon, se méfiant de sa force à cause de son humilité, prie instamment par nous et par vous les prières les plus ferventes du peuple, afin qu'il daigne bénir ses études et ses efforts, sur la direction desquels tous les le succès des efforts humains dépend.

Il nous importe trop, frères Vles, que nous hésitions à obéir à une telle instance, car dans la religion dont nous sommes ministres, si la mission ci-dessus cédée à nos désirs, le fruit en sera le plus abondant.

Et il est convaincu qu'il continuera à l'informer, et il continuera à être plus grand et tellement plus. Le plus excellent évêque, plus le clergé aime travailler à la fois par la parole et par l'exemple la tranquillité parfaite entre les peuples et l'harmonie mutuelle entre les citoyens peuvent renaître, grandir et se renforcer ; plus il constatera la plus grande prudence dans ses paroles et ses actes, plus il montrera que le ministère de la paix lui a été confié.

C'est pourquoi les plus excellents ambassadeurs correspondant à l'intention, nous commandons individuellement les prêtres rassemblés jusqu'ici comme prescrit pour toute tribulation, remplaceront ceux rassemblés pour quelque nécessité que ce soit dans la messe. Tu nous manques d'ailleurs en tant que RR. Les curés et les recteurs recommandent les prières privées des fidèles à la religion et au bien de l'Église.

Nous profitons de cette occasion pour renouveler nos opportunités pour le Carême qui l'année dernière RR. nous avons accordé aux pasteurs ; à savoir ou avec des personnes individus, ou avec tout le peuple, comme ils l'avaient jugé dans le Seigneur, sur l'abstinence ils sont capables de se dispenser même d'un repas et du précepte du jeûne ;

Les pauvres réciteront quotidiennement cinq aumônes aux pauvres au lieu de la condition riche de l'aumône.

Que la grâce de notre Seigneur Jésus-Christ, l'amour de Dieu et la communion du Saint-Esprit soient avec vous tous. Amen."

Donné en notre Palais de Sion le 28 février 1848.

PIERRE-JOSEPH de PREUX, Évêque de Sion

Un lien en rapport

books.google.ch/books?id=KhkYV...notrehistoire.ch/tags/v">#v=onepage&q=hesebonensis&f=false

Fibicher, Arthur: "Preux, Pierre-Joseph de", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 24.11.2009, traduit de l’allemand. Online: hls-dhs-dss.ch/fr/articles/009..., consulté le 21.10.2021.

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
  • Yannik Plomb

    Je passe mon tour....mon latin est de l'histoire ancienne...🙄

  • Le commentaire a été supprimé.

  • Yannik Plomb

    Michel a gentiment omis de préciser que ma dernière leçon de latin remonte à 1969, mais je pense que l'évêque de Sion m'accordera une petite indulgence

Michel Savioz
1,757 contributions
22 octobre 2021
35 vues
2 likes
0 favori
2 commentaires
0 galerie
Déjà 3,083 documents associés à Avant 1900
Le réseau notreHistoire
Sponsors et partenaires
105,079
6,529
© 2021 FONSART. Tous droits réservés. Conçu par High on Pixels.