Nous analysons de façon anonyme les informations de nos visiteurs et membres, afin de leur fournir le meilleur service et satisfaire leurs attentes. Ce site utilise également des cookies, notamment pour analyser le trafic. Vous pouvez spécifier dans votre navigateur les conditions de stockages et d'accès aux cookies. Voir plus.

Le funiculaire Châtelard - Emosson Repérage

1 septembre 2015
Châtelard. Finhaut
A. Salamin
Albin Salamin

La longueur de la ligne est de 1320 mètre avec une pente atteignant par endroit 87%. Le funiculaire gravit la montagne traversant des forêts de mélèzes et de sapins et des espace rocailleux abruptes sur 700 mètres de dénivelé.

La voie est longée par deux conduites forcées amenant l'eau du lac du barrage de Barberine aux turbines de l'usine de Châtelard. Pour la construction de ce barrage en 1924, il a fallu monter les matériaux à l'aide de ce funiculaire.

Dès 1919, les travaux préparatoires pour l'amenée d'eau ont été entrepris et jusqu'en printemps 1921, le transport des matériaux et des ouvriers passait par une petite route depuis Finhaut et par le col de la Gueulaz. En 1921, après la construction d'un "téléférage" entre Châtelard et Émosson, le transport sera effectué par ce moyen.

Les travaux de la conduite forcée et du funiculaire ont été accordé à la Société Dupuis, Dupont, Gianadda pour la somme de 1'442'271 frs.

Cette sorte de funiculaire dont les voitures étaient de forme primitive et à ciel ouvert, avec des bancs en bois fonctionnera jusqu'en 1935. Remarquons que le transport de ciment pour la construction du barrage demandait jusqu'à 12 wagons par jour.

Sur ces deux photos, nous pouvons remarquer deux types de Wagons pour le transport des marchandises et des ouvriers. Assis là-dessus sans grande barrière de protection, avec une pente pouvant atteindre 87%, la montée et la descente devaient vraiment être impressionnantes ( Source: Sweizerische Bauzeitung, 1923, vol 81/82).

De l'arrivée du funiculaire, pour le transport des ouvriers et des matériaux nécessaires à la construction du barrage et des conduites d'eau, un petit train à vapeur (photo de 1922 pour une journée inaugurale?, à droite le château d'eau) effectuait le transport jusqu'au pied du barrage sur une voie de chemin de fer à voie étroite.

Dès la fin des travaux, les CFF eurent l'idée d'exploiter ce funiculaire dans le but de favoriser les promenades et les excursions dans cette région du Mont Blanc. Pour cela les CFF dotèrent le funiculaire de nouvelles cabines couvertes et plus confortables. Elles furent construites pas les Usines de Rolle.

A l'arrière plan, à droite les Aiguilles Rouges et à Gauche le Mont Blanc

En 1968, les deux conduites d'eau ont été remplacées par un puits blindé et le funiculaire a cessé d'être exploité. Après la construction du barrage d'Emosson en 1974, un passionné, M. Bernard Phillipin allait le faire revivre en re-construisant une voie ferrée jusqu'au barrage d'Emosson, le tout étant transformé en parc d'attractions avec un petit train panoramique et un monorail à crémaillère de 143 mètres de dénivelé.

Ce monorail sera remplacé par un "mini-funic" en 1991. La salle des machines a été rénovée en 1995.

Une des deux cabine du Mini-funic

Après divers investissements pour la rénovation complète avec de nouveaux Wagons panoramiques plus modernes, de nouvelles gares de départ et d'arrivée, le nouveau funiculaire fut inauguré le 17 juillet 2015, après deux ans de travaux.

La nouvelle gare de départ du funiculaire en 2015 et à l'arrière plan le bassin de compensation.

Le parc d'attractions du Châtelard est maintenant en mains communales et se dote d'une nouvelle identité visuelle: "Vertic Alpe".

L'usine de Châtelard, le funiculaire et la conduite forcée vers 1930

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
Pas de commentaire pour l'instant!
Le réseau notreHistoire
Sponsors et partenaires
93,225
4,672
© 2019 FONSART. Tous droits réservés. Conçu par High on Pixels.