Nous analysons de façon anonyme les informations de nos visiteurs et membres, afin de leur fournir le meilleur service et satisfaire leurs attentes. Ce site utilise également des cookies, notamment pour analyser le trafic. Vous pouvez spécifier dans votre navigateur les conditions de stockages et d'accès aux cookies. Voir plus.
00:00:00
00:31:39

R. Schumann, P. Rybar, OSL, V. Desarzens

1 janvier 1951
Concert Hall Society
René Gagnaux

Robert Schumann, Concerto pour violon et orchestre en ré mineur, WoO 23 (anciennement: op. 134), Peter Rybar, Orchestre Symphonique de Lausanne, Victor Desarzens, 1951, CHS-1128

Cet enregistrement a été fait en 1951 et est paru pour la première fois sur le Concert Hall Society CHS-1128, respectivement sur NIXA CLP 1128 (d'après le 2e suppl. WERM), puis peu après sur Classic (France) Clc 6224 (3e suppl. WERM: je n'ai toutefois pas encore trouvé d'autres traces de ce Clc 6224).

L'Orchestre Symphonique de Lausanne est un orchestre assez ancien, fondé en 1897, qui a eu des belles années - jusqu'au début du 20e siècle - mais ensuite beaucoup de hauts et de bas, de "passages à vide": il y avait en Suisse Romande probablement trop d'orchestres qui se battaient pour subsister. L'Orchestre Symphonique de Lausanne existe encore aujourd'hui, mais comme "Orchestre Symphonique et Universitaire de Lausanne" (OSUL), voir cet excellent article de Martine Desarzens pour plus de détails.

Certaines sources indiquent que dans cet enregistrement il s'agirait de l'Orchestre de Chambre de Lausanne. Sur ce disque l'orchestre est toutefois formellement identifié comme "Lausanne Symphony Orchestra":

Robert Schumann, Violinkonzert d-Moll, WoO 23, Peter Rybar, Orchestre Symphonique de Lausanne, Victor Desarzens, 1951, Concert Hall Society CHS-1128 Pt. 1, Pt. 2 (1. In kräftigem, nicht zu schnellem Tempo 14:36, 2. Langsam, 3. Lebhaft, doch nicht schnell 17:02)

Provenance: Concert Hall Society CHS-1128

rev. 16.06.2019

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
  • Martine Desarzens

    Sublime ce Robert Schumann, MERCI cher René Gagnaux. Quel dommage que Peter Rybar soit décédé; il aurait pu nous renseigner. Même à la fin de sa vie, près de 100 ans, Peter Rybar possédait une mémoire phénoménale comme était celle de Hugues Cuénod…. … « L'été 1938, "l'OSR nouveau" est né, mettant fin à trois années d'une "guerre des orchestres" très bien détaillée par l'historien Jean-Jacques Langendorf dans les colonnes de la Revue Musicale de Suisse Romande mars 1999 mais dont on préfère ici oublier les nombreux et amères dérapages, car ils sont d'autant d'eau au moulin des insatiables détracteurs de l'unité romande, dont ni Ansermet, ni Desarzens n'étaient »... Antonin Scherrer, biographe de Victor Desarzens

  • René Gagnaux

    Je vous remercie pour votre commentaire. Je viens de finir de lire la biographie écrite par Antonin Scherrer, que vous évoquez: un ouvrage vraiment magnifique, très bien illustré, et avec ce splendide CD des symphonies de Weber! J'ai le disque Westminster d'origine, en plus dans un état superbe: il va tôt ou tard venir dans ces pages...

  • Martine Desarzens

    C'est moi qui vous remercie pour votre si précieuse collaboration qui enrichi le groupe Victor Desarzens. Je me réjouis d'écouter le Weber sur NH. Bientôt nous aurons dans le groupe les 5 épisodes de la vie de VD raconté par Antonin Scherrer. Cordiales salutations

Le réseau notreHistoire
Sponsors et partenaires
105,098
6,531
© 2021 FONSART. Tous droits réservés. Conçu par High on Pixels.