Repérage
Modern-Hôtel  Jura-Simplon

Modern-Hôtel  Jura-Simplon

Inconnu
Sylvie Bazzanella

Ouvert le 1er août 1911, inauguré le 7 octobre 1911, l'hôtel Modern-Hôtel Jura-Simplon offrait à sa clientèle un grand confort avec appartements comprenant bains, toilettes et téléphone. Eau courante dans toutes les chambres. Ascenseur. Belle vue, situation tranquille. Brasserie - Terrasse.

Etapes historiques :

1900: villa à l'avenue de la Gare 33, Lausanne, transformée en 1900 en hôtel (Hôtel du Jura). En 1903, l'établissement s'appelle Hôtel du Jura, Pension Simplon.

L'ancien hôtel ouvert en 1900, fermé en 1910

notrehistoire.imgix.net/photos...

1905-1906: agrandissement de l'hôtel (Hôtel Jura-Simplon) avec la création d'une aile (qui restera dans la nouvelle version de l'hôtel, qui désormais s'appelle Jura-Simplon).

1910-1911: reconstruction par l'architecte van Dorsser pour Bernard Bisinger, propriétaire (Modern Hôtel Jura Simplon).

Le nouveau "Modern" hôtel du Jura-Simplon fut ouvert au mois d'août 1911 pour la Fête fédérale de la musique.

Source : Musée Historique, Lausanne.

Lausanne-Plaisirs, 14 octobre 1911 (extrait) :

Notre belle ville de Lausanne, toujours plus recherchée par les étrangers, vient de s’enrichir d’un nouveau hôtel excessivement confortable, qui mérite bien son nom de « moderne »

Il s’agit de l’ancien hôtel du Jura-Simplon, édifié sur l’ancienne propriété Cornaz, à l’angle de l’avenue de la Gare et de l’avenue d’Ouchy. Cette propriété fut vendue il y a quelque trente ans, à M. Trolliet, qui y installa un pensionnat, bien connu à l’époque par MM les étudiants. M. Trolliet vendit cet immeuble à M. le Dr Rapin, lequel le loua plus tard à M. Schöri. En 1900, M. Bernard Bisinger, acheta ce bâtiment de l’Hoirie Rapin et le transforma en hôtel. Malgré plusieurs aménagements et agrandissements, apportés en 1905, grâce au renom de la Maison, à l’amabilité de ses propriétaires, au confort des chambres, à la succulente cuisine, cet hôtel ne tarda pas à devenir beaucoup trop petit. Spontanément, la démolition fut décidée et le premier coup de pioche fut donné le 3 octobre 1910. L’hôtel fut donc complètement fermé pendant dix mois, puisqu’il fut réouvert le premier août 1911, quelques jours avant le Concours international de musique. Ce tour de force d’une telle construction réalisée en si peu de temps est l’œuvre des architectes habiles MM, von Dorsser et Bonjour qui méritent d’être chaleureusement complimentés ici.

Samedi 7 octobre, c’était l’inauguration officielle. Le nouvel hôtel, dressant son élégante silhouette, pimpant, joyeux, plein de vie et d’admiration nous accueillit avec empressement. Les propriétaires se multiplièrent pour nous renseigner et, en leur compagnie, nous fîmes la visite traditionnelle. Que l'on ne vienne plus prétendre que rien ne vaut son "chez soi !" Ce sont des routiniers, des originaux ou des patriarches qui raisonnent ainsi. Ceux qui ont visité le "Modern-Jura-Simplon" vous tiendrait un tout autre langage. Chambres coquettes, heureusement distribuées, meublées avec le meilleur goût, à des prix très abordables. La décoration des diverses pièces est d'une tonalité agréable aux yeux, elle a quelque chose de caressant qui repose et prête à la rêverie. Lumière à profusion, eau à discrétion, confort absolu de la cave aux poutraisons. Innovation qui a son importance, dans toutes les chambres, il y a un lavobo avec eau chaude et eau froide en abondance, à écoulement mécanique. Le service est donc considérablement simplifié et les appels désespérés de la sonnerie électrique réclamant la femme de chambre ont vécu. Plusieurs pièces se transforment, à volonté, en appartement avec salon et chambre de bain. L'hôtel compte 70 chambres avec 110 lits, presque tous occupés actuellement. Le service est assuré par trente personnes...

~~~~~~~~~~

Le jardin tel que nous pouvons le voir sur la carte postale ci-dessus n'a jamais existé. En effet, de taille bien plus petite, il était en réalité accolé à l'hôtel. L'espace étant occupé par le bâtiment de l'av. de la Gare 41 - av. d'Ouchy 2. La carte publicitaire embellit l'hôtel et ses alentours avec ce jardin imaginaire.

Source : Musée Historique, Lausanne

Carte faisant office de publicité pour l'hôtel Jura-Simplon, sur l'avenue de la Gare où se trouve actuellement la Tour Edipresse

notrehistoire.imgix.net/photos...

Tour Edipresse (février 2023)

notrehistoire.imgix.net/photos...

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
  • Valérie Clerc

    Merci pour cette plongée dans l'histoire de l'hôtellerie lausannoise. En 1911, c'est quelque chose d'avoir un lavabo avec l'eau courante dans toutes les chambres. Aujourd'hui le wifi est un service incontournable, il faut l'eau chaude d'alors!

    "La tour Edipresse est construite en 1960-64 par les architectes Pierre Bussat et Jean-Marc Lamunière pour le groupe de presse du même nom. Hommage à l’expression épurée (...) de l’architecte international Mies Van der Rohe, elle représente une des réalisations les plus spectaculaires de l’après-guerre à Lausanne" dixit La Ville de Lausanne voir: lausanne.ch/portrait/carte-ide....

    A noter que c'est Inès Lamunière, fille de Jean-Marc, qui a réhabillé en 2007 la tour RTS à Genève ;-) Comme quoi, on a la tour de père en fille sur l'arc lémanique...

    • Robert Di Salvo

      Pour la petite histoire, l'entreprise générale pour laquelle je travaillais vers la fin des années 1980 avait été consultée pour un assainissement des façades de cette tour, thermique et esthétique (les parties métalliques des façades étaient noires lors de la construction mais avaient mal vieilli). L'entreprise avait proposé de profiter de la dépose des façades pour agrandir la surface des étages afin d'augmenter la surface utile. Cela aurait eu pour conséquence de modifier complètement les proportions élancées de la tour et son concepteur s'y était fermement opposé.

    • Valérie Clerc

      Ah, la densification de l'espace urbain n'était pas encore d'actualité!

  • Sylvie Bazzanella
Sylvie Bazzanella
3,262 contributions
5 mars 2023
139 vues
5 likes
0 favori
4 commentaires
5 galeries