Nous analysons de façon anonyme les informations de nos visiteurs et membres, afin de leur fournir le meilleur service et satisfaire leurs attentes. Ce site utilise également des cookies, notamment pour analyser le trafic. Vous pouvez spécifier dans votre navigateur les conditions de stockages et d'accès aux cookies. Voir plus.
Repérage
Genève, la place du Molard

Genève, la place du Molard

27 décembre 1912
Inconnu
Albin Salamin

Une place importante en ville de Genève, elle était autrefois, comme son nom l'indique, un port où accostaient les bateaux venant du lac en passant sous une arche à côté de la tour.

En effet, cette place était fermée côté lac, celui-ci se trouvait encore au XVe siècle à la limite des murs de la ville et des rues comme celle du Rhône n'existait pas, c'était la grève du lac et du fleuve. Puis au cours des siècles, le port fut fermé et les bords du lac prirent de plus en plus la forme actuelle.

Vers 1870, la place reste encore fermée côté lac. Une vue depuis le lac, avec son arche à droite:

Cette partie à côté de l'horloge a été démolie en 1871. Cette opération débuta par la partie où se trouvait l'hôtel Helvetia à gauche.

La tour qui domine la place sur son côté septentrional est un ancien ouvrage militaire intégré à l'enceinte qui fermait la ville et protégeait le port au 14ème siècle.

Si cette place avait déjà été pavée en 1487, elle fut souvent modifiée surtout avec la venue du tram (vers 1875). Puis cette place fut ouverte à la circulation du tram mais aussi des voitures jusqu'en 1956, quand les autorités de la ville décidèrent de supprimer la ligne 5 du tram de cette place. Le tram disparu de la place, puis aussi les voitures en 1973*****, elle devint une place piétonne. Son réaménagement total a été entrepris en 2004.

Cette place, chargée en émotions, fut fameuse aussi par ses assemblées populaires et ses lieux de prêche. La Constitution de 1847, fut votée par le peuple sur cette place. Elle servit aussi de place de marché comme le Marché aux Fleurs de la photo.

Des réformateurs comme Farel, Viret et Froment ont vécu au Molard

Élément important de cette place et qui donna lieu à de nombreuses polémiques est celui de l'emplacement de la très décorative fontaine, située depuis la fin du 19ème siècle en bout de la place, près de la rue du Marché. Elle fut classée en 1921.

La proximité d'un kiosque d'attente de la Compagnie des tramways (sur la photo) conduisit au déplacement de la fontaine vers le nord de la place. Après la démolition du kiosque en 1953, elle reprit sa place d'origine, telle qu'indiquée sur la plan Billon.

Photo de la Bibliothèque de Genève

En 1985, avec la fontaine en début de la place.

Photo de Claude-André Fradel

Durant la première moitié du 20ème siècle, le Molard est le cœur de la ville et constitue un espace extraordinairement vivant et polyvalent. Il réunit habitat, artisanat, commerce et loisirs.

* Une vidéo des archives de la RTS, la place en 1954

Sources:

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
  • Charles Mueller

    Les agences temporaires avant l'heure!! Les Molardiers.. Le "Molardier" était un ouvrier agricole, ou parfois qualifié dans son métier, qui se louait, sur la place publique, où les patrons venaient embaucher. A Genève, un de ces grands marchés du travail était sur la place du Molard. En effet, pour assurer la bonne marche des travaux qui s´exécutaient tous manuellement, on devait, dès le printemps, faire appel à de la main-d´oeuvre saisonnière. Il y avait pour cela un marché chaque jours sauf le lundi, à place du Molard. Pour les embaucheurs, il fallait venir à l'aube pour trouver les meilleurs, car ils étaient très prisés. C´est pour cela que l´on dénommait les ouvriers embauchés les « Molardiers ». Contribution 15.03.2018 Charles Mueller

Albin Salamin
2,234 contributions
15 mars 2018
1,676 vues
1 like
1 favori
1 commentaire
5 galeries
Le réseau notreHistoire
Sponsors et partenaires
105,112
6,532
© 2021 FONSART. Tous droits réservés. Conçu par High on Pixels.