Nous analysons de façon anonyme les informations de nos visiteurs et membres, afin de leur fournir le meilleur service et satisfaire leurs attentes. Ce site utilise également des cookies, notamment pour analyser le trafic. Vous pouvez spécifier dans votre navigateur les conditions de stockages et d'accès aux cookies. Voir plus.
Bovernier en 1912

Bovernier en 1912

1912
Louis Burgy Editions Lausanne
collection personnelle

On doit cette vue de Bovernier depuis la rive droite de la Dranse direction Sembrancher (on aperçoit le Mont Gelé et le Mont Fort enneigés) à Louis Burgy, photographe à Lausanne. Cette photographie est postérieure à la mise en service, en 1910, du train Martigny-Orsières dont la concession prévoyait qu'elle devienne la 1ère ligne transalpine pour l'Italie par le Val Ferret... Le segment Sembrancher-Le Châble vint plus tard, dans les années 1950, lors de la construction de barrage du Mauvoisin.

Au-dessus du village s'étend un large plateau morainique qui, ici, semble voué à la culture des céréales dans une exposition au nord. Sur des photographies plus récentes elles ont été remplacées par des fruitiers.

J'ai un souvenir de la traversée de Bovernier, mais bien postérieur à cette image, Pierre Auguste Chappuis mon grand-père, nous amenait à Champex pour les vacances d'été au Signal Crettex. Mon père n'avait pas de voiture, mais Pierre Auguste aimait visiblement la conduite de son Opel Kapitän; par contre, il supportait difficilement les arrêts que provoquait le mal de voyage de ma soeur Anne, mal qui résistait malheureusement au bouquet de persil dans le cou et à la fenêtre largement ouverte ...Depuis Martigny, nous nous engagions dans le vallon de la Dranse par l'ancienne route qui traversait encore les villages. Aux Valettes, venait la question de la meilleure route à emprunter: monter par la route de Champex d'en Bas, plus courte mais par une suite interminable de lacets, ce n'était clairement pas la bonne solution pour cette pauvre Anne, alors en route pour Orsières par Bovernier et je m'en réjouissais car j'aimais la belle route d'Orsières à Champex avec ses larges lacets, élégamment négociés par les grandes mains, un peu osseuses de Pierre Auguste qu'il laissait glisser sur le volant en fin du virage...

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
Philippe Chappuis
1,909 contributions
17 décembre 2020
31 vues
1 like
0 favori
1 commentaire
0 galerie
Déjà 3,968 documents associés à 1910 - 1919
Le Lab
notreHistoire.ch vu à travers des jeux et des expériences singulières !
Le réseau notreHistoire
Sponsors et partenaires
103,610
6,338
© 2021 FONSART. Tous droits réservés. Conçu par High on Pixels.