Nous analysons de façon anonyme les informations de nos visiteurs et membres, afin de leur fournir le meilleur service et satisfaire leurs attentes. Ce site utilise également des cookies, notamment pour analyser le trafic. Vous pouvez spécifier dans votre navigateur les conditions de stockages et d'accès aux cookies. Voir plus.
Ecole supérieure et gymnasiale de jeunes Filles (1903) et  l' "Annexe"  (1894) à Morges

Ecole supérieure et gymnasiale de jeunes Filles (1903) et  l' "Annexe"  (1894) à Morges

1910
Edmond Henri Dégallier Morges
collection personnelle

Cette photographie du début du XXe s me raconte deux histoires.

D'une part, celle de l'Eglise libre de Morges issue de la fracture religieuse survenue, en 1846, sous la pression des radicaux et de Henri Druey, avec la construction de la chapelle en 1861-2

Carton photographique Chollet 1875

et celle de l'Ecole supérieure et gymnasiale pour jeunes filles avec 2 constructions contigües alignées sur l'Eglise libre dont la plus récente, gymnasiale se trouve à droite et date de 1903, dans un style néo-classique selon des plans d'Alexandre Wenger .

Image mise sur NH par Rémy Glardon

L'"Annexe", que l'on voit sur la gauche de la photographie de couverture, fut construite en 1894, dans un style néo-médiéval selon des plans de l'architecte H. Verrey, selon Dave Lüthi dans son livre Les chapelles de l'Eglise libre vaudoise 2000, Paul Bisseger dans MAH sur Morges parlant de l'architecte A. Wenger, Cette maison comprenait des salles pour le Conseil de l'Eglise libre et les catéchumènes avec un appartement à l'étage.

D'autre part, ces deux constructions occupent une place encore bien présente dans mes souvenirs d'écolier morgien né en 1946 et de catéchumène d'une famille faisant partie de l'Eglise libre.

L'ancien gymnase pour jeunes filles devenu entretemps l'école primaire des Fossés m'a accueilli après une année à l'école des Bluards à la place de l'Eglise et une à l'école enfantine de la rue des Charpentiers avec Mademoiselle Suzy Nicolas.

Des Fossés, je me souviens de Claude Metzener, instituteur, assez sévère si je ne trompe pas et dont je garde en mémoire des poils assez drus recouvrant les phalanges de ses pouces...La salle du dernier étage devait me plaire car j'en garde un bon souvenir, c'était la salle de dessins...De la salle de réunion de l'école du dimanche, avec le pasteur Robert, à la conciergerie, je ne garde que des souvenirs plutôt pénibles et j'avais sans aucun doute hâte d'en sortir, de prendre mon vélo pour aller taper le ballon au terrain de sport ou rentrer chez moi, à Albinia

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
Pas de commentaire pour l'instant!
Le réseau notreHistoire
Sponsors et partenaires
107,630
6,674
© 2022 FONSART. Tous droits réservés. Conçu par High on Pixels.