Nous analysons de façon anonyme les informations de nos visiteurs et membres, afin de leur fournir le meilleur service et satisfaire leurs attentes. Ce site utilise également des cookies, notamment pour analyser le trafic. Vous pouvez spécifier dans votre navigateur les conditions de stockages et d'accès aux cookies. Voir plus.
Devant la cabane du Mountet

Devant la cabane du Mountet

album Mery Giorla et Léon Monnier
hoirie Léon Monnier

Cette vieille photo d'une photo porte au dos une écriture à peine lisible : "pr le gardien du Mountet".

Année estimée : 1910

L'original doit dater de la fin du XIXème

La mise en scène très élaborée semble avoir été pensée par un photographe. Les "poncifs" de la montagne y sont : le chasseur - ou le braconnier - bardé de son fusil en bandoulière, l'alpiniste ceint de son immense corde et de son bâton ferré, l'homme se versant un bon verre de vin, viatique obligé pour se donner la force et, à l'avant sur la droite, vraisemblablement un "étranger" qui porte avec noblesse sa cape le regard porté vers l'infini des hautes cimes, la main négligemment posée sur un piolet.

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
  • Roger Monnard

    Bonjour, Monsieur Epiney, puis-je me permettre de petites "suppositions" sur les personnages de la photo .

    1. Mise en scène élaborée, je le pense aussi. Maintenant si on regarde bien de près.
    2. Le chasseur, lui et peut-être en train de planter un clou pour suspendre le fusil pendant la halte, donc cela pourrait aussi être le guide de chasse et porteur de l'arme. Le guide de montagne, avec son regard désabusé, nous laisserait entrevoir la dureté du comportement sociétale et des différences de classes, à l'époque, ceci par rapport aux locaux.
    3. Le gardien lui, sert à boire pour accueillir ses invités de passage et demande une photo pour immortaliser l'événement.
    4. Le "touriste", qui lui est conscient de sa valeur, et de son rang social (nobles, notables, scientifique ou bourgeois) le montre fièrement, mais de manière "décontractée" (selon les conventions de l'époque bien sûr) ,en fumant une cigarette et en acceptant une couverture pliée pour se protéger du froid.
    5. Le photographe, qui fait partie de l'expédition, certainement payée par le touriste, est là pour immortaliser le voyage et éventuellement les trophées de chasse.

    On pourrait se poser les questions suivantes :

    1. Qui est le touriste ?
    2. A t'il signé derrière la photo.
    3. Le photographe, est-il du pays ou accompagne-t-il le touriste pendant tout son périple.

    Et bien sur,ce rappeler que pour la population paysanne et ouvrière, la vie était loin d'être rose à l'époque ... Donc votre photo étant très intéressante, merci de l'avoir publiée.

    Au plaisir de vous revoir une fois car il me semble que j'ai eus, (en temps que responsable technique du théâtre de Valère entre 1993 et 2002) l'occasion de vous recevoir sur cette scène avec L'Octuor.

    • Pierre-Marie Epiney

      J'aime beaucoup votre analyse de cette image. Merci. Quant à l'octuor, j'en étais au début de son existence entre 1977 et 1980 si mes souvenirs sont exacts.

  • Michel Savioz

    Un indice ? Et si c'etait une photo de l'inauguration du 3 septembre 1888 ? La Cabane Constantia (Mountet) a été construite par M.Guinand, à Lausanne, comme architecte, et par MM . Zufferey et Rouvinez, de Saint-Luc, comme entrepreneurs. Mais l'âme de l'entreprise a été M. Henri de Constant, qui a tout surveillé, tout prévu. Lire: notrehistoire.ch/entries/ypz89...

Pierre-Marie Epiney
1,988 contributions
13 août 2020
49 vues
4 likes
0 favori
3 commentaires
8 galeries
Le Lab
notreHistoire.ch vu à travers des jeux et des expériences singulières !
Le réseau notreHistoire
Sponsors et partenaires
104,530
6,433
© 2021 FONSART. Tous droits réservés. Conçu par High on Pixels.