Nous analysons de façon anonyme les informations de nos visiteurs et membres, afin de leur fournir le meilleur service et satisfaire leurs attentes. Ce site utilise également des cookies, notamment pour analyser le trafic. Vous pouvez spécifier dans votre navigateur les conditions de stockages et d'accès aux cookies. Voir plus.
Carrière du Chanay

Carrière du Chanay

23 juillet 2021
Serge Goy

Croy. Promenade entre panneau, fontaines et carrière.

Voici un article que j'ai proposé dans les pages de l'Omnibus, journal de la région d'Orbe au sujet d'un panneau présentant l'origine des fontaines de Croy, mais pas que ...

« A la claire fontaine, m’en allant promener, j’ai trouvé l’eau si claire que je m’y suis baigné … ». La chanson sent le temps passé mais les enfants de Croy la remettent au goût du jour ; il n’est pas rare, au temps des grandes chaleurs, d’en voir affronter la fraîcheur de l’eau de ses fontaines sans hésitation ni bourse délier. Savent-ils la somme de sueur que la « piscine » de Croy a exigé des maçons carriers pour l’extraire du sol et la transporter au coeur du village ? Leur insouciance n’est pas à condamner mais les plus grands peuvent, depuis quelque temps, assouvir leur curiosité en consultant un grand panneau fixé sur un mur, en haut du chemin de la Foule. Alternant photos actuelles et documents noir et blanc avec commentaires historiques fort intéressants, il décrit le travail des hommes sur le chantier du Grand Chaney, éloigné de deux kilomètres de la fontaine. Il en est d’ailleurs une autre plus loin dans le village acheminée aussi par Jean-Pierre Reymond et ses ouvriers qui creusèrent environ deux cents autres bassins dans cet endroit du Grand Chaney qui proposait alors un calcaire d’une qualité exceptionnelle. La superbe fontaine ovale au centre de la Sarraz est aussi de sa fabrication (1845). Pour la petite histoire, la fontaine fut plus grande que commandée, mais la commune n’obtint pas le rabais demandé . Il est dit aussi que le Grand Pont, à Orbe, fut construit à l’aide de blocs de la même carrière. Le reste est à lire sur le dit panneau, histoire de ne pas trop déflorer ses commentaires très bien présentés.

Vous serez peut-être même intéressé(e)s à vous rendre sur la carrière elle-même. Depuis le panneau qui est à 100 m de la première fontaine en descendant le chemin de la Foule, vous rebroussez chemin sur 50 mètres pour prendre à droite, puis vous prenez par la gauche du cimetière. Suivre alors par le chemin bétonné jusqu’au refuge de Croy. Là, prendre aussi à gauche tout de suite après la bâtisse, puis suivre le chemin jusqu’à une flèche jaune de balisage vous dirigeant sur la droite par un petit sentier. On se croit perdu, mais tout à coup, parmi les chênes et les buissons, apparaît le chantier. Vous pouvez alors explorer l’endroit et compter le nombre de trous dénombrant autant de fontaines extraites à l’époque.

Pour le retour, vous pouvez continuer par le même chemin et vous laisser déambuler dans ce dédale de sentiers qui ondulent dans l’ombre. De toute façon, vous vous trouverez sur le chemin qui longe les falaises pour retourner à droite du côté de Croy. Sur la gauche, vous descendrez sur la Sarraz pour retrouver le Nozon et pourquoi ne pas aller jusqu’à la belle fontaine ovale citée plus haut.

Bonne balade.

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
Partenariats éditoriaux 2022:
Partenaires de soutien:
108,767
6,798
© 2023 FONSART. Tous droits réservés. Conçu par High on Pixels.