Nous analysons de façon anonyme les informations de nos visiteurs et membres, afin de leur fournir le meilleur service et satisfaire leurs attentes. Ce site utilise également des cookies, notamment pour analyser le trafic. Vous pouvez spécifier dans votre navigateur les conditions de stockages et d'accès aux cookies. Voir plus.
Le percement du Simplon 3 : la route

Le percement du Simplon 3 : la route

1906
Cie Liebig, collection Pm Epiney
Cie Liebig, collection Pm Epiney

La compagnie Liebig basée à Fray-Bentos (Uruguay) offrait à ses clients des vignettes très didactiques. Cette série de 6 présente le percement du Simplon en 3 x 2 vignettes. Celle-ci est consacrée au milieu du tracé et précise : "Ancienne route du Simplon, vue de l'hospice".

Au dos, le texte explicatif que voici :

L'importance d'un passage de la vallée supérieure du Rhône vers la haute Italie avait déjà été reconnue par les Romains qui établirent un sentier de mulet par le Simplon.

La route postale actuelle fut construite de 1800 à 1805 sous Napoléon 1er qui, à cause de son importance stratégique, annexa le Valais. Elle a coûté 18 millions de francs et s'étend sur une longueur de 63 km. Large de 7 mètres 20 à 8 m.40, elle passe sous 7 galeries et sur 611 ponts grands et petits. Vingt refuges et un hospice qui donne chaque année l'hospitalité à 12 à 15 000 voyageurs, sont échelonnés sur cette route qui est restée l'une des plus solides et des meilleures des Alpes.

A l'ouverture du trafic par le tunnel du Simplon, cette admirable chaussée ne constituera plus qu'une curiosité n'attirant plus guère que quelques touristes.

Cette "prédiction" se révélera pourtant fausse puisque selon ce site,

"En moyenne, 2’500 véhicules franchissent le Simplon chaque jour. Le volume de trafic fluctue très fortement selon le jour de la semaine et la saison: de 700 à 6’900 véhicules par jour. La moyenne mensuelle varie entre environ 1’500 et 4’100 véhicules par jour."

Voir aussi ce document :

Au sujet de la construction de la route du Simplon, consultez ces documents :

Complément utile : [source]

Napoléon Ier fit construire entre 1801 et 1805 une route carrossable passant par le col. Huit grands ponts et sept galeries virent alors le jour. La route servait à son artillerie pour trans­porter des canons depuis la France jusqu’en Italie. Peu de temps après l’ouver­ture de la route, une dili­gence postale fut mise en place. En hiver, celle-ci franchissait le col à traîneaux.

Note au sujet de la compagnie Liebig:

C'est en 1847 que le chimiste allemand Justus von Liebig inventa un procédé d'extraction de la viande. Il s'associa à un ingénieur belge qui avait fondé la société de Fray Bentos Giebert & Cie afin d'exploiter le cheptel bovin d'Uruguay et d'Argentine. Ses consommateurs cibles ? Les Européens et les Américains. [source]

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
Pas de commentaire pour l'instant!
Pierre-Marie Epiney
2,052 contributions
17 septembre 2020
30 vues
4 likes
0 favori
0 commentaire
5 galeries
Le réseau notreHistoire
Sponsors et partenaires
105,079
6,529
© 2021 FONSART. Tous droits réservés. Conçu par High on Pixels.