Nous analysons de façon anonyme les informations de nos visiteurs et membres, afin de leur fournir le meilleur service et satisfaire leurs attentes. Ce site utilise également des cookies, notamment pour analyser le trafic. Vous pouvez spécifier dans votre navigateur les conditions de stockages et d'accès aux cookies. Voir plus.
Repérage
Enfin délivré...

Enfin délivré...

7 mai 1918
Edition Art. Perrochet-Matile, Lausanne
Pierre-Marie Epiney

Cette carte postale a été expédiée de Montana le 7 mai 1918, soit environ cinq mois avant l'armistice mettant fin à la première guerre mondiale.

Le soldat français signataire de la carte était "prisonnier de guerre interné à l'hôtel d'Angleterre à Montana".

Voici la transcription du dos de la carte expédiée vers Saint-Ouen (France) qui est affranchie (jusqu'en 1917, sauf erreur, le courrier des internés était dispensé d'affranchissement) :

Montana, le 7 mai 1918

Chère sœur,

Enfin me voilà délivré des mains de ces maudits bôches, et je te jure qu'il y a une différence qui est tellement grande que l'on ne peut pas le dire. Je t'envoie l'hôtel où je suis, tu verras que l'on ne se refuse rien et cela est à 1300 mètres d'altitude et l'on a comme vue des montagnes qui atteignent jusqu'à 4000 mètres : c'est rudement joli. Je pense que ton petit Marcel est bien et je suis aussi près de lui que toi, si ce n'est plus près.Dis bien des choses à Armand de ma part et je termine en t'embrassant bien des fois.

Ton frère qui pense à vous tous.

Victor xxx, prisonnier de guerre interné, hôtel d'Angleterre à Montana (Suisse)

Voici le verso de la carte :

voir aussi :

Pour prendre connaissance de l'historique de cet hôtel, lire l'excellent article d'Albin Salamin à cette page:

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
Pas de commentaire pour l'instant!
Le réseau notreHistoire
Sponsors et partenaires
93,706
4,713
© 2019 FONSART. Tous droits réservés. Conçu par High on Pixels.