Nous analysons de façon anonyme les informations de nos visiteurs et membres, afin de leur fournir le meilleur service et satisfaire leurs attentes. Ce site utilise également des cookies, notamment pour analyser le trafic. Vous pouvez spécifier dans votre navigateur les conditions de stockages et d'accès aux cookies. Voir plus.
Chemin de fer Lausanne-Echallens-Bercher

Chemin de fer Lausanne-Echallens-Bercher

Inconnu
Sylvie Bazzanella

Le train Lausanne-Echallens-Bercher (LEB), surnommé la Brouette, ici, sur le tronçon urbain de l'avenue d'Echallens - peu avant son arrivée en gare de Lausanne-Chauderon.

La ligne Lausanne-Echallens est inaugurée le 1er juin 1874. La ligne Lausanne-Bercher sera ouverte seulement en 1889.

Voir également :

Gare de Lausanne-Chauderon

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
  • Sylvie Bazzanella

    Les immeubles "laids comme des cages à lapins", surplombent le Parc de la Brouette (pas plus beau d'ailleurs...) aménagé à l'emplacement de l'ancienne gare du LEB, Lausanne-Chauderon.

  • Nicolas Ogay

    Moi j'ai eu mes cours de musique (trompette) dans cette école là à gauche. C'était l'"Ecole sociale de musique". Mes profs étaient M. Maibach et, après sa mort, Mario Alberti (de l'ERIC). C'était précsément dans cette période, fin des années '70.

  • Sylvie Bazzanella

    Ce tronçon de l'avenue d'Echallens, je l'ai parcouru quotidiennement des années durant. La cahute qui jouxte le petit bâtiment aux volets bruns, servait de réduit au matériel utilisé par les employés de la voirie de Lausanne, travaillant dans ce secteur.

  • Claude Gribi

    La petite gare du LEB,datait d'une certaine belle époque,wc publique,local LEB,petit bistro surnommé "Le Mal-assis"bancs et chaises vétustes,mais hyper sympa,la salle d'attente avec son automate à musique.(grosse boîte à musique) avec jolies danceuses à frou-frou.Bon souvenir

  • Pierre Jeannerat

    Beau document. La photo doit être plus récente puisque l'automotrice portant les armoiries de Lausanne a été livrée en 1985.

  • Sylvie Bazzanella

    Merci Monsieur Jeannerat pour votre information Je corrige...

  • Nicolas Ogay

    Ce que j'aime cette photo, quand-même! On remarquera aussi que les rails du tram (disparu au début des années '60) sont encore visibles sur la chaussée! Un accord avait été passé, à l'époque, entre les "TL" et le "LEB" pour partager les voies entre Montétan et la gare de Chauderon. Si le train s'arrêtait à cet endroit, le tram continuait sa route en direction de la place Chauderon, Bel-Air, St-François etc... J'aime bien voir ce train rouler comme ça entre les voitures. Je trouve cela très convivial. Il symbolise bien ce trait d'union entre la ville et la campagne. Dommage que cela pose autant de problèmes aujourd'hui, alors même qu'il circule en site propre, à l'heure actuelle! Toutefois, cette question de sécurité n’est pas nouvelle sur ce tronçon, puisqu’à ses débuts, le train à vapeur devait y circuler au pas, précédé par un homme brandissant un drapeau rouge ! (…et vous vous imaginez la circulation qu’il devait y avoir en 1874 ! )

  • Sylvie Bazzanella

    Tout comme vous, Nicolas, j'aime cette photographie qui me rappelle bien des souvenirs. On parle beaucoup des problèmes que causent ce train sur l'axe de l'av. d'Echallens mais les conducteurs de ce train disent aussi que les gens sont souvent distraits (téléphone portable) et les automobilistes souvent pas respectueux des regles de la circulation...

  • Nicolas Ogay

    J'y crois bien volontier!

  • Philippe Clavel

    Durant un semestre en 1960, j'ai suivi un cours de guitare donné par José de Azpiazu, et parfois sa fille, dans ce petit bâtiment aux volets bruns qui abritait l’école sociale de musique.

Sylvie Bazzanella
3,119 contributions
23 mars 2013
3,195 vues
1 like
1 favori
10 commentaires
7 galeries
Le réseau notreHistoire
Sponsors et partenaires
105,097
6,531
© 2021 FONSART. Tous droits réservés. Conçu par High on Pixels.